La peau

Les composantes de la peau


Véritable “enveloppe corporelle”, la peau est aussi bien notre première protection contre les milieux extérieurs, qu’un régulateur naturel de chaleur permettant à notre corps de se maintenir aux alentours de 37 degrés. C’est également par elle que nous percevons notre environnement grâce aux quelques 200 000 terminaisons nerveuses qu’elle possède, dont une grande part est contenue aux bouts de nos doigts. 

Pour mener à bien tous ces rôles, la peau se compose en trois couches distinctes : 

Schéma – les différentes couches de la peau

L’ÉPIDERME

Partie superficielle de la peau, composée de plusieurs couches cellulaires dont la couche cornée et la couche basale . « Ultime barrière du corps humain », son épaisseur varie entre 0,05 mm (les paupières) et 1,5 mm (la voûte plantaire).

LE DERME

Partie moyenne de la peau, le derme est un tissu conjonctif soutenant l’épiderme. C’est par le derme que la peau trouve sa fermeté et son élasticité. Il permet également à la peau d’être hydratée grâce à l’eau captée par les macromolécules (GAG) qui le composent.

L’HYPODERME

Partie la plus profonde de la peau où sont stockées les graisses de l’organisme, formant ainsi un réservoir énergétique pour notre corps. L’hypoderme contribue aussi à la forme de notre silhouette corporelle et la thermorégulation du corps grâce aux propriétés isolantes de la graisse

C’est au sein du derme, couche de peau la plus vascularisée, que se trouve le follicule pileux (partie invisible du poil), sur lequel va agir le laser lors d’une séance d’épilation, soit à environ 4mm d’épaisseur. Autre partie non visible à l’oeil nu, la glande sébacée qui se présente sous forme de grappe fournie de cellules et située sur le poil. Elle a pour rôle de sécréter du sébum tout en lubrifiant le poil à la surface de la peau.

Les phototypes de peau


Le phototype correspond à la classification des types de peau existant chez l’être humain et est notamment déterminée selon leurs réactions au rayonnement ultraviolet (exposition solaire). Ce sont les mélanocytes localisés dans la couche basale de l’épiderme, qui permettent ces différentes pigmentations de la peau.

Il existe à ce jour 6 catégories de phototypes de peau :

En effet, les mélanocytes synthétisent les pigments de mélanine sous forme de granules, afin d’approvisionner les kératinocytes (cellules de l’épiderme ou du bulbe pilaire). La distribution des pigments dans les kératinocytes permet ainsi de colorer notre épiderme. Deux types de mélanine permettent ces différentes couleurs : les eumélanines (de couleur brune à noir) et les phaéomélanines (de couleur jaune à rouge).

Glossaire

Couche cornée (ou stratum corneum) : couche située à la surface de l’épiderme et principale protection du corps face à un environnement extérieur. Elle est constituée d’une vingtaine de couches superposées de cornéocytes (ou cellules cornées).

Couche basale : Zone de liaison entre l’épiderme et le derme, la couche basale est la couche la plus profonde de l’épiderme. Elle assure notamment la production de kératinocytes, cellules du bulbe pilaire produisant des fibres de kératine et assurant la coordination cellulaire.

Les GAG ou glycoaminoglycanes : macromolécules présentent dans le derme, permettant de capter l’eau et d’assurer l’hydratation de la peau.